Votre mot de passe vous sera envoyé.


En route pour le Parc National du Loch Lomond et des Trossachs

L’Écosse est le deuxième pays que je visite depuis le mois de mai dans le cadre de mon Tour du monde. Après cinq jours à visiter Édimbourg, il est temps de retrouver Dame Nature. Et de voir ce que le Parc National du Loch Lomond et des Trossachs peut nous offrir avec le beau temps qui est au rendez-vous.

Camping à la belle étoile mais…

La nouveauté par rapport au Pays de Galles, c’est que j’ai laissé ma Nintendo Switch et tous ses accessoires (snif…) pour amener du matériel de camping ! Voyager en sac à dos, c’est cool, mais ça a aussi ses contraintes. Chaque gramme et chaque kilo comptent. Et comme l’Écosse est une destination prisée en été, les auberges de jeunesse sont prises d’assauts et les prix grimpent ! Le camping était donc devenu une option vitale. Car après tout c’est l’été. Les nuits à la belle étoile, ça doit être de la bombe devant le lac Lomond et les beaux paysages au sud des Highlands. 

Et bien c’est en partie vrai…mais il y a deux choses que je n’avais pas prévu.

Les imprévus…fâcheux

La première chose est l’ennemi juré de mes voyages : le moustique. Et bien après avoir été la cible de son cousin les « SandFly » en Nouvelle Zélande, figurez vous qu’il y a pire : LES MIDGES. Ils sont des centaines à t’attaquer comme une armée de zombie. Ils vont même se faufiler sous ton t-shirt. Le montage de la tente a été une catastrophe sous ces attaques atroces. Si vous voyez des filets en vente à mettre sur la tête, ne rigolez pas, c’est la meilleure protection pour vous protéger le visage.

Et la deuxième chose que je n’avais pas prévu : c’est le FROID. Bon sang, on est en été en plein mois de juillet. Et j’ai dû dormir dans mon sac de couchage avec ma doudoune Uniqlo et mon hoodie Icebreaker ( mon armure d’or contre le froid : ICI) !
Autant dire que pour la randonnée de 5h du mont Ben Lomond, j’étais déjà fatigué et en méforme.

C’est parti pour la randonnée et l’ascension du mont Ben Lomond

Comme le conseille le Lonely Planet, nous avons démarré la montée par la route de Ptarmigan. Le début de cette route se trouve à 600 m du parking, juste après le Youth Hostel. Il faut passer le pont après le Ben Lomond Cottage puis tourner à droite et commencer la montée ( il y a un petit panneau qui l’indique). Il est préférable de faire la route « Touriste » à la descente du mont Lomond.

En effet, les paysages de la route Ptarmigan sont spectaculaires.

Vue du Loch Lomond après 1h30 de marche
Peu de monde sur la route de Ptarmigan
Le temps se gâte...

Le retour d’une de mes peurs…

Mais après deux heures de route, je sens que mon genou gauche est en train de me lâcher. Ce genou dont j’ai souffert quatre ans auparavant d’une rupture des ligaments croisée lors d’un match de tennis en compétition. Depuis, je me suis fait opéré et j’ai fait de la rééducation. Mais pour les randonnées et surtout les descentes, j’ai toujours du mal.

Arrivé au pied du mont Ben Lomond, je me dis que j’ai déjà bien profité de la vue, que j’ai déjà fait de belles montées dans le passé avec le Chimboraso en Équateur ou le mont Hallassan sur l’île de Jeju en Corée du sud.

Je n’ai pas écouté mon corps et j’ai écouté un inconnu

Mais j’ai terriblement mal à mon genou gauche. Ma femme essaie de m’encourager et me dit de me reposer. C’est vrai que j‘ai déjà fait tout le chemin jusqu’à là. Mais c’est assez. Le voyage est encore long pour moi pour les mois à venir. Il faut être raisonnable et savoir écouter son corps…

C’était sans compter sur un randonneur allemand accompagné de sa femme. Il me dit que la montée n’est pas si dure que ça, que je peux le faire. Et qu’il m’aiderait si je galère trop. Sous ses paroles bienveillantes, je ne comprends toujours pas sur le coup comment il m’a convaincu. Mais j’ai fait la montée. La douleur avait disparu. Et la vue splendide au sommet du mont Lomond en valait vraiment la peine. 

Aucun nuage au sommet. La vue est dégagée.
Le randonneur qui m'a convaincu que je devais aller au bout.

Le retour de ma bonne étoile

Après cette vue merveilleuse, il est temps de commencer la descente. La première heure est assez tranquille pour moi. Mais je recommence à galérer. Et mon sauveur qui était resté au sommet quand j’étais parti me rattrape. Et sa femme me prête un de ses bâtons de randonnée. La bonne étoile est de nouveau avec moi. Et j’ai pu finir la randonnée avec plaisir et échanger avec ce couple jusqu’à la fin.

C'est partie pour la descente...
La route "Touriste" offre des paysages différents.

Le meilleur moyen d’avoir des expériences mémorables ?

Vous vous souvenez de mon article sur la peur (voir cette article : ICI)? Et bien j’ai vaincu cette nouvelle peur de la blessure au genou. Je n’ai pas écouté mon corps cette fois-ci en faisant confiance à un inconnu. Et si le meilleur moyen d’avoir des expériences mémorables étaient de les faire  en dehors de sa zone de confort ?

Je n'oublierai pas ce couple de Leipzig...

Information sur le mont Ben Lomond (975 m)

Comment s’y rendre ?

30 min au nord-ouest de Stirling

Parking : Rodwardennan Park

Durée : 

5h environ le tour complet:

  1. Commencez par la route de Ptarmigan
  2. Après le sommet finir par la route « Tourist »

Logement : 

Camping :
Cashel Campsite, Loch Lomond 
 Prix :
18,60 pounds pour deux personne et une voiture.

Attention aux Midges dans les campings ou autour des coins d’eau !!!! Heureusement en altitude, ils sont inexistants !

Partage et épingle cet article sur Pinterest: