Votre mot de passe vous sera envoyé.


Ma raison de faire du Couchsurfing

En 2011, je vivais seul dans mon appartement. Je commençais également un nouveau travail. Je ne pouvais donc pas prendre de congés pendant un an. J’en avais marre de prendre le point B à Call of Duty en mode Domination. Et je me suis dit que ça devenait ridicule de me payer encore une paire de basket afin de compenser le fait que je ne pouvais pas voyager longuement pendant un an.

Puis j’ai découvert le site Couchsurfing. J’ai tout de suite eu envie de tester ! Héberger un voyageur gratuitement et lui faire découvrir Paris et mon quotidien avec mes amis, ça m’a tout de suite tenté.

Bien choisir ses invités

Bien sûr étant méfiant de nature, quand je recevais des demandes d’hébergement, je scrutais bien les profils. Je notais si la personne m’avait envoyé un message personnalisé en ayant lu mon profil. Lorsque je voyais que c’était un copier/coller d’un message banal que la personne a envoyé en masse, c’était direction la corbeille.
Je regardais aussi les avis des anciens hôtes qui l’ont hébergé  histoire d’être rassuré. Et aussi afin de mieux connaitre la personne en plus des informations de son profil.

Heu les amies…vos altesses sérénissimes…ça vous dit de partager le sofa pour du Couchsurfing ?

Meeting people is easy *: 1ère mi-temps

J’ai eu deux premières expériences positives pour me lancer dans le Couchsurfing en tant que hôte. La première était avec une lyonnaise qui était de passage à Paris pour son travail. Elle préférait dormir sur un canapé et pouvoir échanger avec une personne, que de rester seule dans une chambre d’hôtel. Elle m’a préparé une soupe aux légumes délicieuse pour me remercier.

Meeting people is easy *: 2ème mi-temps

Et pour ma deuxième expérience, j’ai hébergé un coréen qui faisait un tour d’Europe. J’étais content de pratiquer mon anglais. Mon meilleur souvenir c’est quand avec un pote, on l’a amené à la place du Louvre. La nuit était déjà tombé. Il s’était assis et était tellement ému devant la beauté du lieu. Avec le claire de lune et l’éclairage du Louvre, c’est vrai que c’était très beau. A force de vivre toujours au même endroit, je n’arrive parfois plus à me rendre compte de la chance que j’ai eu de vivre dans une ville aussi belle que Paris. La ligne 13 blindée, le RER B en panne, les gens qui font la gueule dans le métro… tout était oublié pendant cet instant.

Meeting people is easy *: Prolongation

Après ces expériences positives, j’ai décidé d’héberger en urgence Nami qui avait des problèmes avec son hôte parisien. Elle ne devait rester que deux jours qui sont devenus une dizaine de jours comme ça se passait bien. En journée, elle visitait Paris (j’ai rigolé quand elle est revenu avec un sac Louis Vuitton ahah « So cliché »). Le soir je la présentais à des amis différents sur Paris.

On a goûté des macarons de Pierre Hermé. Trop sucré pour elle ! Elle n’osait pas me dire qu’elle n’aimait pas en fait lol.

Après être passé par les États-Unis et le Québec, Nami décida de faire un tour d’Europe avant de rentrer dans son pays la Corée du Sud.

Nami voyage car « elle veut apprendre et partager les différentes cultures du monde ». Son but à chaque voyage et de rencontrer des voyageurs ou des locaux. Elle ne prépare rien et voyage en solo. Elle s’en fiche qu’on lui dise qu’elle n’est pas « normal », que « c’est étrange d’être si familière avec des étrangers » et que « c’est dangereux de voyager seule ».

Voir cette jeune fille voyager en solo et faire autant de rencontre pendant son voyage, j’étais admiratif.

A mon tour de visiter les personnes que j’ai rencontrées

Nous avons gardé le contact et nous parlons régulièrement par Messenger sur la vie et le travail…Elle est devenue une amie bienveillante et de confiance. J’étais heureux de la revoir en 2015 lors de mon deuxième voyage en Corée du sud afin de la présenter à ma femme et à un de mes meilleurs amis.

Instant réunion avec Nami et sa famille dans une des plus belles places de Busan : le Gamcheon Culture Village

J’étais surpris mais aussi très touché car sa famille voulait personnellement me remercier pour avoir pris soin de leur fille à Paris quatre ans plus tôt. Ils nous ont fait découvrir la ville de Busan et on s’est régalé dans des restaurants typiques.

Jamais je n’aurai goûté ce plat à base de chocolat pour le dîner sans Couchsurfing

Depuis, je vis en couple et j’ai continué à héberger des voyageurs, notamment un couple mexicain qui suivait des cours de français à Paris. Ils sont restés un mois chez nous. La première fois que je les ai rencontré, c’était parce que mon voisin (qui était aussi un hôte de Couchsurfing) tardait à rentrer et ils attendaient longuement sans les clés devant sa porte. Je les ai invité à prendre un café….heu à une partie de Metal Slug sur la borne et c’est comme ça qu’on a sympathisé.

Nous avons partagé beaucoup de choses. Aussi des moins bonnes comme quand ils nous ont cuisiné un plat à base de poulet et de chocolat hahahaha ! Il ne faut pas mourir idiot et tenter des nouvelles choses, et c’est vrai que je n’ai pas aimé au final mais au moins j’ai tenté !

Recette mexicaine avec du poulet au chocolat !

Nous les avons aussi invité à notre mariage, donc je pense qu’on leur a laissé un beau souvenir de la France. Et nous sommes heureux d’avoir maintenant un pied au Mexique qui sera une destination à ne pas manquer pour notre tour du monde.

Alberto et Atenea à notre mariage


Les bases du savoir vivre ensemble

Il n’y a pas besoin de partir à l’autre bout du monde pour voyager. Partager son quotidien et échanger avec des voyageurs venus du monde, c’est possible même à partir de son canapé. De plus, cela permet de pratiquer son anglais ou d’essayer d’apprendre une nouvelle langue !

Je pense aussi que c’est formateur d’offrir son hospitalité à quelqu’un. Il faut apprendre à écouter, observer et comprendre son prochain. Comment faire pour mettre à l’aise une personne qu’on héberge ?

Je sais que c’est tentant d’avoir une soirée jeux en ligne ou Netflix après une journée éprouvante. Mais le fait d’avoir un invité et casser le rythme du quotidien est une bonne chose aussi. Bien sûr, il peut arriver que des incompréhensions puissent arriver, c’est pourquoi il faut définir quelques règles dès le début. Je peux offrir le petit déjeuner ou l’apéro à mon invité bien sûr. Mais mon invité peut aussi me préparer une recette locale de sa région ou plus simplement m’aider à faire la vaisselle ou acheter du pain pour le matin.

Partager, communiquer et échanger sont les bases du savoir vivre ensemble. Je pense que les sites Couchsurfing et Workaway (dont je parlerai prochainement) offrent de formidables opportunitées pour rassembler les gens. Mais aussi pour en savoir plus sur soi dans un environnement différent de sa zone de confort.

Français, brésiliens et allemand réunis après une matinée de travail dans un Bed and Breakfast en Ecosse grâce à Workaway

La prochaine fois,  je vous parlerai de Workaway. Je vous expliquerai pourquoi ce concept m’a apporté ce qu’il me manquait dans mes anciens voyages.


Meeting people is easy *: J’adore placé des références à mes passions dans mes articles. « Meeting people is easy » fait référence au titre du documentaire sur un de mes groupes fétiches Radiohead.

 


Partage et épingle cet article sur Pinterest: