Votre mot de passe vous sera envoyé.


Quitter sa zone de confort pour voyager. Une porte se ferme…

…une fenêtre s’ouvre.

Un jour un film m’a dit  que « La vie, c’est comme une boîte de chocolats : on ne sait jamais sur quoi on va tomber. »

Des boîtes de chocolats, je n’en ai pas croisé beaucoup ces derniers temps. En revanche des boîtes de chaussures et des cartons remplis de vaisselles ou de jeux ou de livres ou de peluches, j’en ai vu une trentaine. Une cinquantaine. Quand on vide son appartement, on prend conscience de tout ce qui est inutile. On apprend à se détacher des biens matériels auxquels on tenait tant avant.

J’ai trié, j’ai jeté, j’ai vendu, j’ai cassé, j’ai donné. Je me suis détaché.

J’ai pleuré aussi.

J’ai pleuré de fatigue et de stress, car à chaque déménagement on se dit que c’est bientôt fini de faire les cartons, mais en fait non.

J’ai pleuré aussi, car une page se tourne aussi. Quitter un confort et une vie qu’on a construits pendant des années c’est dur.

En faisant les cartons, je me suis enfin rendu compte que j’avais posé un congé sabbatique et que j’allais voyager et parcourir le monde selon nos envies  et selon notre rythme. Je dis « Nos »  et  « Notre  », car j’ ai la chance d’accomplir ce projet  avec la femme que j’aime et avec qui je suis marié depuis quelques années déjà. Les personnes qui me côtoient au quotidien savent que j’ai eu la chance de beaucoup voyager  déjà. Le Japon, la Corée du Sud, la Nouvelle-Zélande, la Birmanie, la Colombie, l’Équateur, l’Algérie, le Panama et bien d’autres…que de souvenirs que j’ai pu partager avec mes meilleurs amis et ma femme.

Mais cette fois-ci, ce voyage sera différent. Il va falloir gérer un budget et vivre sur nos économies. Il va falloir aussi trouver des logements, mais aussi des destinations, car vous savez quoi, nous n’avons rien préparé à l’avance même si nous avons une vague idée. Voyager en sac à dos et rencontrer de nouvelles personnes. Notamment avec Workaway qui nous permet en échange de services et de travail d’avoir un logement et des repas.  Mais surtout vivre dans le quotidien d’une famille et apprendre de leur culture et de leur région. Nous privilégierons surtout les familles avec des enfants et des animaux.

Mais j’ai peur.
J’ai peur de l’inconnu, car vivre sans domicile fixe ça change le quotidien.
J’ai peur que ce voyage ne dure plus que prévu et que ma mère qui s’inquiète de tout soit encore plus triste de mon départ.
J’ai peur de revenir et de me rendre compte que je n’ai plus ma place ici.
J’ai peur de me blesser ou de tomber malade en voyage.
J’ai peur de pas être là s’il arrive des évènements heureux ou malheureux à mes amis ou à ma famille.

J’ai peur de beaucoup de choses encore, même de choses invraisemblables comme prendre l’avion et ça dure depuis des années…

J’ai peur et c’est tant mieux de surmonter tout ça.

Je me rappelle que quand j’étais petit je n’avais peur de rien. Mes héros étaient Michael Jordan, Son Goku et les chevaliers de bronze au service d’Athéna.

Je n’avais pas peur de découvrir ou d’apprendre de nouvelles choses. Je n’avais peur que de la défaite et de la réaction de mon père si je perdais mon match de tennis en tournoi si je ne donnais pas le meilleur de moi même.

Donner le meilleur de soi-même et se mettre bien, je sais le faire depuis tout petit. Suivre ses envies et ses désirs, c’est embellir la vie me disait-on. Car la tienne devient plus légère et touche ainsi celle des autres. L’effet boule de neige. Le partage des ondes positives et qui te permettent de faire un bon Genkidama à la routine et d’avancer dans la vie.

Ce voyage ne sera pas de tout repos. Il y aura le mal du pays, des incompréhensions, de l’inconfort, du manque de sommeil et de la fatigue aussi. Plonger dans l’inconnu. Affronter des galères. Rencontrer de nouvelles personnes. Sortir de sa zone de confort et apprendre de nouvelles choses sur moi même, ma femme, notre couple et le monde qui nous entoure. S’émerveiller de choses simples. N’est-ce pas l’essence même du voyage parfait?

Raconte moi tes voyages ou tes expériences et je te dirai qui tu es.

C’est avec joie et fierté que j’accepte ma nouvelle mission en tant que responsable de mon sac à dos et de voyageur autour du monde.

 

Instant sourire devant le château de Dunnottar en Écosse

Après avoir parcouru le Pays de Galles et maintenant l’Écosse, j’ai enfin trouvé mes marques et surmonté peu à peu mes peurs. Profiter de l’instant présent et sourire…

Partage et épingle cet article sur Pinterest: